Photo-11S-73.jpg

réalisé par Guy Girard

D'un 11 Septembre à l'autre

Synopsis

Bande annonce du documentaire

Dans le film D'un 11 septembre à l'autre, le réalisateur Guy Girard suit les lycéens de Seine-Saint-Denis qui découvrent la scène en jouant la pièce de Michel Vinaver sur les attentats du 11 septembre 2001, dix ans après.

 

À partir de 11 septembre 2001 de Michel Vinaver, collage de paroles issues de l’événement, le metteur en scène Arnaud Meunier et le chorégraphe Rachid Ouramdane proposent, à l’occasion du dixième anniversaire des attentats en 2011, de créer cette pièce au Théâtre de la Ville à Paris avec cinq comédiens professionnels et des lycéens issus de trois classes de première, de trois établissements différents en Seine-Saint-Denis

 

Depuis la rentrée 2010 et tout au long l’année scolaire, ils travaillent ensemble sur le texte de Michel Vinaver, écrit dans les semaines qui ont suivi la destruction des Twin Towers, avec la volonté de questionner cet événement majeur du début du XXIème siècle et de s’interroger sur son impact actuel, conscient ou inconscient, pour des jeunes qui avaient 7-8 ans à l’époque et sont d’origines sociales, culturelles et religieuses très diverses.

 

Le film réalisé par Guy Girard suit ces lycéens, qui n’ont aucune expérience théâtrale et qui ne se connaissaient pas pour la plupart en début d’année. Depuis les premières réunions de présentation du projet aux élèves jusqu’à la réprésentation sur la scène du Théâtre de la Ville le 11 septembre 2011, en passant par les ateliers hebdomadaires dans chaque lycée, les week-ends et les semaines de répétitions pendant les vacances scolaires où tous se retrouvent réunis autour d’un objectif commun, toutes les grandes étapes de cette aventure sont filmées.

 

Au fur et à mesure, des personnalités se dégagent et s’affirment ; des enjeux nouveaux se dessinent ; et une histoire s’écrit en marge du projet théâtral pour s’en émanciper. Ce film raconte tout cela avec une infinie bienveillance sans occulter les moments de tension qui traversent cette rencontre artistique et humaine avec en toile de fond les attentats du 11 septembre 2001.

Le réalisateur : Guy Girard

Guy Girard est réalisateur et photographe. Il évolue dans le paysage culturel français et international depuis les années 1980. Né le 31 juillet 1950, il a notamment exercé les métiers d’adjoint technique à l’Office HLM de Vitry-sur-Seine, de camionneur en Martinique, de pêcheur de corail en Méditerranée, de libraire à Paris, de photographe, de monteur de film et, enfin, de réalisateur.

 

Il a réalisé une soixantaine de films de format divers en creusant trois sillons : des portraits d’artistes ; des documentaires d’observation qui explorent des institutions françaises ; et des films expérimentaux s’apparentant à des poèmes ou des essais.

Un mot du réalisateur

D’un côté, des lycéens, filles et garçons, qui vont pour la première fois de leur vie jouer dans une pièce de théâtre qui sera présentée au théâtre de la Ville à Paris. De l’autre côté, des fous de théâtre ou de danse qui suscitent cette aventure. Au milieu, un attentat terrible qui continue de nous hanter. C’est dans ce face à face que le film va se jouer. À cet endroit-là, entre politique et poétique.

La Seine-Saint-Denis est un département où, plus qu’ailleurs peut-être, les difficultés de notre société en crise apparaissent dans une lumière crue et abrupte. Loin de les mésestimer, ce film s’efforce de ne pas reproduire une image figée et sommaire de la banlieue. Il met en avant le dynamisme et la vitalité de sa jeunesse, avec ses inquiétudes, ses contradictions, ses fragilités et ses espoirs.

C’est ce que je souhaite filmer en profitant de la très grande confiance que le metteur en scène Arnaud Meunier et les équipes associées à ce projet m’accordent depuis le début. Toutes les portes des ateliers en lycée, des répétitions et des réunions préparatoires me sont largement ouvertes, ce qui me permet d’appréhender, selon mes désirs et mon instinct, les étapes de cette formidable aventure humaine.

Grâce à cette complicité et à cette intimité, ce film a sa propre autonomie, son propre rythme, sa propre sensibilité. C’est pour moi une chance unique de pouvoir suivre dans ces conditions la centaine d’élèves qui participent aux ateliers hebdomadaires. À l’arrivée, ils seront une cinquantaine à jouer la pièce. On verra ressortir les individualités, ceux qui portent en eux une grâce particulière. On verra comment se forge un groupe ; comment, à travers la discussion, est interrogée la réflexion de ces adolescents sur le 11 septembre 2001.

Les rôles ne sont pas choisis mais une large partie des lycéens joueront le choeur. Un choeur en mouvement. À mille lieux d’un choeur classique d’enfants. Je filmerai ces corps pris dans des moments de beauté. Je m’attarderai sur ceux qui foutent le frisson. Avec l’espoir qu’un miracle survienne. Ce qui m’attire, c’est qu’il ne s’agit pas d’une commémoration mais d’une projection vers l’avenir. Ce film va travailler la réflexion, la part critique et sensible.

Guy Girard
Générique
Réalisateur : Guy Girard

Producteur délégué : Jean-Marc Giri
Producteur associé : Jean-Charles Morisseau
 

Conseiller artistique : Fabien Spillmann
Image : Laurent Fénard
Son : Laurent Rodriguez et Yolande Decarsin

Format : Vidéo HD XDCAM
Tournages : septembre 2010 – septembre 2011
Lieux : Seine-Saint-Denis – Paris – Saint-Étienne

Partenaires :

Compagnie de la Mauvaise Graine (Arnaud Meunier et Karine Branchelot)

Citoyenneté jeunesse (Jean-Michel Gourden)

Lycée Voillaume, à Aulnay-sous-Bois

Lycée Jean Renoir, à Bondy

Lycée Évariste Galois, à Noisy-le-Grand